Kiné

Définitions de la fonction, des tâches et perspectives de la kinésithérapie en maison médicale:

Le kinésithérapeute réalise, de façon manuelle ou instrumentale, des actes notamment à des fins de rééducation, dans le but de prévenir l’altération des capacités fonctionnelles, de concourir à leur maintien et, lorsqu’elles sont altérées, de les rétablir ou d’y suppléer.

Le kinésithérapeute est devenu depuis 2002, un praticien de l’art de guérir et  un professionnel de la santé à part entière.

La kinésithérapie est, étymologiquement, l’art de guérir qui utilise toutes les techniques du mouvement .

La Kinésithérapie est une partie de l’art médical destinée à évaluer, remédier et maximaliser le bien-être de la personne par l’usage de mouvements choisis et soigneusement dosés.

Le kinésithérapeute intervient en termes de promotion de la santé et de qualité de vie, il agit au niveau de la prévention, du traitement et de la réhabilitation des patients, à tous les âges et pour tous les types de population dans le but de remédier à des troubles fonctionnels de nature musculo-squelettique, neurophysiologique, respiratoire, cardio-vasculaire et psychomotrice.

La Kinésithérapie est avant tout un traitement à individualiser au maximum selon le patient et ses réactions personnelles dans une approche globale de l’individu.

Tous deux pratiquent les différents types de traitement kiné (kiné générale de première ligne).

La kinésithérapie revalide :

  • les pathologies du système locomoteur (traumatologie, orthopédie, rhumatologie,…)
  • les conséquences des pathologies neurologiques
  • certaines pathologies du système respiratoire
  • certaines pathologies du système circulatoire veino-lymphatique
  • quelques pathologies viscérales

Ses outils principaux peuvent se résumer en :

  • différents examens et bilans de la motricité du patient
  • la mobilisation, qui consiste à faire exécuter des mouvements au patient, à des fins médicales, avec ou sans assistance physique
  • Différentes thérapies physiques : dé coaptations articulaires, techniques Cyriax, chaînes musculaires, recentrage articulaire (Sohier), crochetage, massage, techniques de proprioception et de facilitation neuromusculaires …

Pour pouvoir effectuer ses tâches, le kinésithérapeute doit avoir et s’assurer de:

  1. La collaboration entre médecin et kinésithérapeute est un élément primordial dans la réussite d’un traitement. La qualité de la relation et de l’information mutuelle entre eux, conduira à la réalisation du traitement le mieux adapté au malade.
  2. Il devra mettre l’accent sur l’utilité de la prise en charge préventive.
  3. Il devra s’assurer d’avoir une connaissance du diagnostic et des indications médicales fournies par la prescription du médecin.
  4. Il devra avoir connaissance du dossier médical du patient concernant la nature du trouble, les examens, les traitements entrepris et une évaluation générale de l’état de santé de celui-ci. Le kinésithérapeute est tenu de respecter le secret médical.
  5. Il devra faire une anamnèse du patient : âge, profession, mode vie, état psychique …
  6. Le kinésithérapeute établira un examen clinique spécifique en vue d’établir, d’affiner le diagnostic kinésithérapeutique.
  7. Mise en place du traitement avec des objectifs à atteindre de commun accord avec le prescripteur et le patient et veiller à sa participation active.
  8. Evaluation tri partite patients/médecin prescripteur/kinésithérapeute
  9. Le kinésithérapeute veillera à mettre à jour ses connaissances, s’auto évaluer et mener une réflexion sur la prise en charge thérapeutique.